FAQ

 Pourquoi est-il indispensable de porter un soutien-gorge de sport ?

Les femmes qui pratiquent un sport sans maintien mammaire s'exposent à trois types de risques, et ce quelque soit le volume des seins :
La ptose mammaire, ou sein qui tombe (cf. « Ptose)
Les douleurs au niveau du sein durant l'effort
Un meilleur confort d'où amélioration des performances sportives. 

 Qu’est ce que la ptose mammaire ?

La ptose est la chute disgracieuse du mamelon de plus de 2 cm (cf. photos). Elle survient aussi bien sur les petites poitrines que sur les poitrines plus importantes, et s'accentue généralement avec l'âge. Il est important de savoir qu'aucun muscle ne soutient les seins, seule la peau et quelques ligaments jouent ce rôle. C'est la raison pour laquelle, contrairement aux idées reçues, il n'existe pas d'activité physique susceptible de prévenir ou de corriger une ptose. En conclusion, seul un soutien mammaire performant tout au long de la vie permet d'éviter la ptose mammaire.
« On ne peut pas choisir sa peau mais on peut choisir son soutien-gorge ».

 
Comment définir l'impact d'un sport ?

L'impact se définit comme un choc direct, par opposition à un choc lié à un contact. En sport, l'impact sur la poitrine est visualisé par le rebondissement ou le ballottement mammaire.
Selon les lois de la physique, l'impact du sport sur la poitrine dépend de deux critères : le poids du sein et la force impulsive exercée sur celui-ci. Cette force a un coefficient de 3 à 5 selon le type de sport pratiqué.
Prenons l'exemple d'un sein de 400 g (soit une taille 90B ?)
Un sport à faible impact (marche, vélo sur route, golf…) aura un coefficient de 3. Lors de l'impact, le sein « pèse » trois fois plus, soit 1200 g. Le ballottement, ou rebondissement mammaire, est faible.
Un sport à fort impact (tennis, équitation, course à pied…) aura un coefficient de 5. Lors de l'impact, le sein « pèse » cinq fois plus, soit 2000 g. Le ballottement, ou rebondissement mammaire, est élevé.
Quelque soit l'impact du sport pratiqué, il est indispensable de porter un soutien-gorge de sport offrant un maintien mammaire adapté.

Est- ce qu’un petite poitrine peut tomber ?

Oui, c'est ce que l'on appelle vulgairement les « gants de toilette » (cf. « Ptose »).
 Doit-on porter un soutien gorge de sport pour n’importe quelle activité physique ?

Oui, il est important de protéger sa poitrine dès qu'elle peut subir des impacts indirects. C'est vrai pour toute activité physique, qu'elle soit à faible impact (marche, musculatio, aviron…) à très fort impact (sauts, tennis, volley, basket ball, squash, équitation…).


 
 Comment bien choisir sa taille de soutien gorge ?

La taille de soutien gorge se définit en fonction du tour de poitrine prise sous le sein (ex 85 ,90 etc.….) et du tour de poitrine au niveau du mamelon la différence avec la première mesure donne la proéminence du sein (ce qui donne la lettre du bonnet exemple A, B, C, etc.). Zsport met à votre service un tableau de mesures très précis à côté de la rubrique produit pour que vous puissiez vérifier votre taille.


 
 Quelles caractéristiques techniques garantissent un maintien optimal ?

La performance d'un soutien-gorge de sport s'apprécie au regard de cinq critères :
Un dos nageur, qui répartit la masse de seins autour de la poitrine, et permet une totale liberté de mouvement pendant l'effort
Un textile qui apporte contention (ex : Lycra®) et perspirant (ex : Coolmax®)
Des coutures plates, pour éviter tout risque d'irritation
Des bretelles larges et non réglables, qui garantissent un maintien uniforme
Une fermeture frontale, pour faciliter l'enfilage.